un parquet poncer sans l'aide d'une machine

Comment poncer un parquet sans machine ?

Le parquet de votre salon montre des signes de fatigue, des rayures ou se fend. Voici le moment de le rénover. Un bon ponçage s’impose pour éliminer les taches d’ancien vitrificateur, d’huile ou de liquides renversés et les défauts d’usure comme les coups de talons. Lorsqu’il aura retrouvé une belle surface plane et lisse, vous pourrez procéder à la vitrification. Nous nous concentrons ici sur le ponçage sans machine.

Comment procéder au ponçage d’un parquet sans machine ?

La rénovation d’un parquet comprend la mise à nu du support, le ponçage et la finition (vitrification, cirage ou huilage).

Commencez par vider la pièce de son mobilier. Profitez pour faire un bon nettoyage surtout dans les endroits d’habitude inaccessibles. Enfoncez les clous qui dépassent et supprimez les éclats de bois. Bouchez les fissures avec de la pâte à bois. Remplacez les lames abîmées.

Le ponçage est l’étape importante. Il ne demande pas d’être un professionnel mais nécessite beaucoup d’énergie et produit beaucoup de poussière. Ouvrez les fenêtres mais fermez les portes vers les autres pièces. Portez un masque anti-poussière.

Avec une cale à poncer et du papier de verre de grain 60 ou 120, poncez les lames dans le sens du bois. Débutez à partir d’un côté de la pièce vers la porte. Pour un parquet en chevrons, travaillez en suivant les diagonales. S’il est en mosaïque, des panneaux carrés se répètent et suivez le sens de la lumière.

Un second ponçage au papier de verre 240 permet de retrouver une surface bien lisse. Ces opérations sont épuisantes physiquement mais une pièce moyenne peut être poncée en une journée. Il faut prévoir un stock important de papier de verre.

Après cela, balayez et aspirez la poussière particulièrement dans les coins, sur les appuis de fenêtre, sous les plinthes, derrière les radiateurs. Passez ensuite un chiffon humide pour parfaire le nettoyage et montrer le rendu et le veinage.

Si vous préférez louer une ponceuse, renseignez-vous sur le type et les disques abrasifs qui conviennent à votre pièce et à votre parquet.

Quelle finition choisir pour un parquet après le ponçage ?

C’est l’étape importante qui va donner à votre parquet son aspect esthétique et sa fonctionnalité. Il y a entre autres la vitrification, le cirage ou l’huilage.

La vitrification

L’opération consiste à recouvrir le parquet bien lisse d’un vitrificateur à l’aide d’une brosse souple pour les bords. Pour cela, il faut protéger les plinthes grâce à du ruban de masquage. Pour la surface principale, appliquez à l’aide d’un rouleau en croisant 2 coups perpendiculaires. Le second suit les veines du bois.

Laissez sécher 3 h avant de reponcer un peu et passer la couche suivante.

La vitrification, en plusieurs couches, assure une plus longue durée de vie au parquet (10 à 15 ans) et une meilleure protection contre les rayures et les taches.

Il y a des vitrificateurs en phase aqueuse inodores et plus écologiques. Ceux avec solvant dégagent une forte odeur et mettent en valeur la teinte du parquet. Le rendu peut être mat, satiné ou brillant.

Le cirage

La cire donne un aspect rustique au parquet. Après une couche de fond, appliquez de la cire liquide, solide ou une encaustique. Bien lustrer ensuite avec un chiffon doux.

L’huilage

Utilisez de l’huile de lin en la faisant bien pénétrer dans le bois. Il faut ajouter une nouvelle couche tous les 6 mois. Lors de l’opération d’huilage, la température ambiante doit se situer entre 12 et 28° C.

Il protège le bois des différentes agressions et met en valeur son aspect naturel.

 Demandez conseil aux professionnels pour le choix des produits et des techniques.