Visser et dévisser facilement une vis

Visser

Les petites vis et les moyennes s’introduisent facilement dans le bois après avoir fait au préalable un avant-trou avec une pointe carrée ou une vrille.

Les grosses vis se posent après avoir préparé un avant-trou avec une chignole munie d’un foret qui aura les 3/5 du diamètre de la partie non filetée de la vis : la profondeur de l’avant-trou n’aura que la hauteur de la partie non filetée.

Le tournevis doit être dans le prolongement de la vis et la largeur de la lame doit être sensiblement celle de la largeur de la tête de vis : un tournevis trop grand ferait éclater le IJOIS tout autour, trop petit il abîmerait la tête de vis.

Dévisser

Une vis récemment vissée se dévisse en général sans effort. En revanche si elle est rouillée et qu’elle résiste, n’insistez pas, car vous risqueriez de la casser dans l’assemblage, généralement à l’endroit où commence le filetage.

Avec un marteau frappez d’un coup sec sur un tournevis métallique ou un petit burin posé dans la fente (attention à ne pas abîmer cette dernière), Faites ensuite un essai pour dévisser avec un tournevis de force et une pince.

Vous pouvez également laisser tomber quelques gouttes de pétrole sur la vis : après quelques minutes, faites un essai de dévissage. Mais attention : ce procédé salit le bois.

Si la vis résiste encore, à l’aide d’un petit marteau frappez sur un chasse-clou posé à l’extrémité droite de la fente, dans le sens du dévissage. Une fois la vis débloquée, continuez avec le tournevis.

Si, malgré tous ces efforts, la vis finissait par casser à l’intérieur de l’assemblage, sortez la partie non filetée puis percez, chevillez, arasez et poncez la pièce de bois.

Pour refaire un vissage normal, vous déportez la nouvelle vis de deux ou trois centimètres.

Auteur de l’article : Jean-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.