Travaux de construction et assurance logement

Vous allez entreprendre prochainement des gros travaux de rénovation au sein de votre habitation et vous vous demandez si vous avez besoin de modifier votre assurance habitation ou d’ajouter une clause supplémentaire pour pouvoir faire face à d’éventuels problèmes lors de vos travaux. Votre démarche est la bonne car il vous faut une garantie pour les travaux. Et cela est le cas également si une entreprise vient réaliser une partie ou l’intégralité des modifications que vous souhaitez apporter à votre logement.

Assurance habitation et travaux : le fonctionnement

En fonction de la nature des travaux, changer votre contrat ne sera pas indispensable. En effet, si vous avez pris la décision de changer les papiers peints de vos chambres ou encore de repeindre les meubles de la cuisine, cela ne nécessitera pas une modification de votre contrat.

Par contre, si vous faites appel à une entreprise extérieure pour réaliser ce que l’on appelle communément des travaux de gros œuvres, vous devez avant toute chose vous assurer que la société que vous avez choisie est en règle aux niveaux de ses assurances. Tout d’abord, il faut lui demander de vous présenter son assurance décennale afin que les travaux que vous allez entreprendre bénéficie de la garantie de 10 ans comme l’impose la loi. Et ensuite, vous devrez vérifier la présence d’une garantie dommage-ouvrage qui est prévue pour faire face à d’éventuels travaux mal effectués.

Travaux de construction : les obligations du constructeur

Votre constructeur a de multiples obligations vis-à-vis de vous. En effet, il doit tout d’abord réparer les défauts signalés lors de la réception des travaux. Il est également responsable de tous les vices cachés qui apparaitront plus tard ceux malgré la réception des travaux.

D’après www.les-masure.fr tous les types de dommages sont couverts par votre assurance logement à condition bien sûr de disposer des garanties construction mais sachez également que pendant 2 ans, l’assurance du constructeur va vous indemniser en cas de dommages affectants les éléments d’équipement et pendant dix ans les vices présentant une certaine gravité.

Il faut savoir que le constructeur ou l’entrepreneur est responsable des défauts qui surviennent après achèvement des travaux. Le départ des garanties est donné par la réception des travaux. C’est seulement à la fin du chantier que vous acceptez le travail effectué et vous pouvez tout à fait émettre des réserves (article 1792-6 du Code Civile) si vous estimez que certains travaux ne seront pas durables dans le temps.

Auteur de l’article : Jean-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.