Peindre les portes et les fenêtres

Une porte à panneaux, de type classique, doit être peinte en une seule fois, si l’on ne veut pas voir des inégalités se produire. Assurez-vous, lorsque vous peindrez les parties moulurées, que votre brosse n’est pas trop chargée, parce que le moindre excès de peinture s’accumulera le long des saillies, ou aux anglpour former des « larmes » ou des coulures du plus mauvais effet.

Peignez les panneaux en partant de chaque extrémité et en allant vers le milieu.

Si vous avez à peindre une porte pleine ou une porte plane (ou « isoplane » comme dans la plupart des appartements modernes), commencez par le haut et allez en descendant, en procédant par bandes parallèles. Travaillez vite, pour ne pas donner à la peinture le temps de sécher entre une bande et la suivante.

Malfaçons habituelles

Peaux d’orange

C’est une légère granulation de la surface peinte, qui provient quelquefois de petites poussières. Laissez sécher complètement, puis poncez doucement avec du papier abrasif à l’eau, et, enfin, appliquez une nouvelle couche de peinture.

Peaux de crapaud, craquelures

Ce sont des fissures qui se manifestent sur la couche de peinture et résultent de la mauvaise adhérence d’une dernière couche sur une précédente, ou encore d’une application irrégulière de la dernière couche. Les traits de pinceau restant apparents parce que la couche n’a pas été suffisamment lissée sont appelés « cordes ». Comme dans le cas précédent, poncez après séchage complet, et repeignez.

Refus ou frisage

La couche de peinture, appliquée sur une surface mal lessivée ou grasse, se retire sur elle-même en faisant des plis. Ce même genre de phénomène, que désignent divers termes de métier, peut aussi se produire si la dernière couche est appliquée avant que la couche précédente ou d’apprêt soit sèche. Comme dans les autres cas, attendez que le séchage soit complet pour poncer, appliquez une couche d’apprêt avant la dernière couche de peinture.

Séchage trop long

Il se produit quelquefois par temps froid. Le seul remède est de patienter. Mais il peut aussi être dû à une couche d’apprêt insuffisamment sèche, ou à une surface grasse. Dans ce cas, il faudra décaper et recommencer après nettoyage.

Embu (teintes ternies)

La surface peinte (ou vernie) présente par endroits un aspect mat, parce que la couche d’apprêt ou d’enduit est insuffisante ou irrégulière. Dans ce cas, il faudra recommencer l’apprêt, puis la peinture.

Quelquefois, l’humidité ou le gel peuvent produire le même effet. Il faudra alors attendre le retour du beau temps pour donner une nouvelle couche.

Fenêtres

Comme les portes, les fenêtres ou croisées doivent être peintes dans l’ordre suivant : (1) les traverses au-dessus du jet d’eau ; (2) les traverses horizontales du haut ; (3) les montants,(4) le bâti supportant les battants (ou dormant).

Ce genre de peinture se fera à la brosse et au pinceau à filer pour tous les croisillons ou moulures proches du verre. On peut cependant se servir d’un petit rouleau pour les montants, ce qui permet d’aller plus vite qu’à la brosse et d’obtenir un travail beaucoup plus régulier. On peut utiliser une plaque d’aluminium ou de dural bien dressée, que l’on appuie contre la vitre, pour que la peinture appliquée sur les traverses ne déborde pas sur le verre. Mais il faut éviter d’employer, pour cette opération, un carton qui risque de s’imbiber rapidement et de provoquer des bavures.

Vous pouvez également protéger les vitres des marques de peinture en collant tout autour du papier adhésif que vous n’aurez plus qu’à décoller.

S’il s’agit d’une fenêtre classique, à deux battants, peignez dans l’ordre indiqué, en laissant la fenêtre fermée. Vous l’ouvrirez pour terminer les montants et peindre les surfaces se faisant face qui n’ont pas encore reçu de peinture.

Vous laisserez sécher, battants ouverts, en prenant les précautions voulues pour qu’aucun courant d’air ne les fasse battre. Les autres parties du bâti cachées par les battants, seront également peintes, fenêtre ouverte.

Vous peindrez les parties extérieures de la fenêtre et du bâti dans le même ordre que les faces intérieures. Les faces intérieures du bâti, et les parties extérieures des dormants qui s’appliquent les unes contre les autres seront peintes avec une peinture légèrement allongée au white spirit ou au dissolvant : vous éviterez ainsi que les parties mobiles risquent de rester collées dans le bâti, pour peu qu’on ferme la fenêtre avant un séchage absolument complet.

Post Author: Jean-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.