Les travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt sans intérêt qui permet de financer les éco-travaux d’un logement. A condition que ce logement soit en fait une résidence principale, et qui a été achevée avant le 1er Janvier 1990.

Les personnes, souhaitant en bénéficier, doivent bien évidemment se diriger vers une banque. Celle-ci doit être apte à accorder ce type de prêt. Et c’est auprès de cet établissement bancaire qu’ils pourront déposer un dossier pour demander un éco-prêt à taux zéro afin de financer leurs travaux énergétiques.

Toutefois, il ne faut pas présenter une demande pour n’importe quels types de travaux. Il est impératif de s’assurer que ces derniers correspondent aux catégories de travaux pouvant être financés par l’éco-prêt à taux zéro.

Les travaux concernés par l’éco-prêt à taux zéro sont :

Les bouquets de travaux

Il s’agit de travaux qui correspondent à deux des six réalisations suivantes, dont la réalisation simultanée améliore l’efficacité énergétique du logement, ils sont appelés bouquet de travaux :

  • Installation de chauffage dépendant d’énergies renouvelables ;
  • Isolation thermique performante des murs donnant sur l’extérieur ;
  • Isolation thermique performante des fenêtres et portes donnant sur l’extérieur ;
  • Isolation thermique performante de la toiture ;
  • Installation d’une production d’eau chaude sanitaire dépendant des énergies renouvelables ;
  • Installation de chauffage ou production d’eau chaude sanitaire.

Travaux pour l’amélioration énergétique

Ils sont des travaux faits pour améliorer la performance énergétique globale du logement. Dans ce cas, les travaux ont pour but de limiter la consommation énergétique du bâtiment en ce qui concerne le chauffage, ainsi que l’eau chaude sanitaire ou encore le refroidissement, sans oublier l’éclairage.

Dans ce sens, il est recommandé de passer en priorité les travaux qui permettent d’atteindre une performance globale minimale. C’est-à-dire :

  • Dans le cas où, avant le début des travaux, le logement consomme plus de 180 kWhEP/m2/an (kilowattheures d’énergie primaire par mètre carré et par an), les travaux doivent faire baisser la consommation d’énergie à mois de 150kWhEP/m2/an.
  • Dans le cas où, avant le début des travaux, le logement consomme moins de 180 kWhEP/m2/an, les travaux doivent faire baisser la consommation énergétique, cette fois-ci, à moins de 80 kWhEP/m2/an.

Travaux de réhabilitation

Ce sont des travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des méthodes ne consommant pas d’énergie.

Ces travaux sont les seuls à pouvoir être financés par l’éco-prêt à taux zéro. Toutefois, cela est entouré de certaines conditions, puisqu’il est obligatoire que ces améliorations énergétiques soient réalisées par des professionnels.

En effet, en principe, lorsqu’on parle de professionnels, on pointe du doigt les entreprises bénéficiant d’une marque de qualité. Autrement dit, celles « reconnues garantes de l’environnement », elles sont appelées : « les entreprises RGE ». Ces entreprises sont toutes mentionnées dans un annuaire, créé par les pouvoir public afin de permettre aux particuliers de bénéficier de leur aide plus facilement.

Cependant, il existe une exception à cette règle, dans le cas où il s’agirait de travaux de réhabilitation de l’assainissement non collectif.

Post Author: Jean-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.