L’outillage et le matériel pour la peinture

La liste suivante représente une gamme étendue d’outils, ils sont différents pour tous les travaux de peinture que nous vous proposons; il est inutile de vous les procurer tous, mais établissez votre choix en fonction du travail à entreprendre : un rouleau à peinture :

  • en peau de mouton, pour la peinture mate; en mousse de plastique pour la peinture brillante;
  • un camion qui doit contenir la peinture et une grille pour égoutter le trop-plein de peinture sur le rouleau;
  • des brosses (on ne dit pas pinceau) : les meilleures sont en soie de porc. Les plus résistantes en nylon. Il faut prévoir : deux brosses rondes (une grosse et l’autre plus mince), deux brosses plates (une large et l’autre très étroite), une brosse plate à manche long et à virole coudée (pour les radiateurs) et une brosse à laque dite queue-de-morue ou « queue à laquer », de soie vulcanisée ;
  • de la toile d’émeri fine ou du papier de verre ;
  • un grattoir triangulaire, pour agrandir les trous et les fentes et pour égrener les plâtres frais ;
  • une brosse de chiendent, pour dépoussiérer et lessiver ;
  • un ruban de papier adhésif pour éviter de déborder sur les vitres ou aux angles de murs de différentes couleurs ;
  • une grosse éponge, pour lessiver et nettoyer ;
  • des couteaux : un couteau à plâtre (de 5 ou 6 cm de large), un couteau à enduire (de 15 cm environ) ;
  • une brosse métallique pour nettoyer les surfaces de métal, avant de les peindre ;
  • une ou deux cuvettes ou seaux en matière plastique ;
  • une bouteille d’essence de térébenthine ou de white spirit ;
  • une échelle double ou à défaut un escabeau stable.

Pour le vernis : n’utilisez pas les brosses que vous employez pour la peinture. Vous seront nécessaires : une brosse ronde, pas trop grosse, une brosse plate, pas trop large, des gants de caoutchouc; du papier abrasif 220 (très fin); une éponge; de la paille de fer fine et une peau de chamois.

Post Author: Jean-Christophe