entretien rouleau peinture

Conseils d’entretien pour les brosses et les rouleaux

Les brosses et les rouleaux de bonne qualité coûtent relativement cher. Au prix de quelques précautions et d’un peu de soin, vous prolongerez leur durée.

La brosse

Si elle est neuve

Il ne faut pas l’utiliser sans l’avoir, auparavant, fait tremper au minimum vingt-quatre heures dans de l’eau si la brosse est de qualité moyenne (nylon), dans de l’huile de lin SI la brosse est de très bonne qualité (en soie de sanglier ou de porc).

Dans le premier cas, l’eau assouplit les poils et les resserre dans la virole, de sorte qu’ils ont moins tendance à tomber. Dans le second cas, l’huile de lin absorbée par les poils les assouplit et les adoucit.

Pour que les poils ne reposent pas sur le fond, où ils risqueraient de se déformer, accrochez toujours votre brosse au bord du récipient soit l’aide d’un fil de fer passé autour du manche et recourbé en forme de crochet, soit à l’aide d’une pince à linge. Ne la trempez pas trop : jusqu’à la moitié de la Virole seulement.

Pendant une interruption du travail

Si vous devez vous arrêter de peindre pour aller déjeuner, par exemple, n’abandonnez jamais, ne serait-ce que pour quelques minutes, votre brosse à l’air libre. Remettez-la toujours à tremper :

  • Pour quelques minutes vous pouvez la taire tremper dans de l’eau. Lorsque vous la retirez, essorez-la bien en la faisant tourner entre les paumes de vos mains avant de la plonger dans la peinture,
  • lorsque vous vous arrêtez le soir, mettez votre brosse à tremper toute la nuit dans de l’huile de lin.

Enfin de travail  Si vous utilisez une peinture base d’eau, comme les peintures plastiques, les peintures à la colle et les peintures vinyliques, débarrassez la brosse de la peinture qu’elle contient encore en l’appuyant sur la baguette qui vous a servi à tourner la peinture. Puis nettoyez les poils en les trempant dans de l’essence de térébenthine ou du white spirit, et enfin dans de l’eau contenant un produit détergent. Terminez en rinçant longuement à l’eau claire.

Les brosses utilisées pour la peinture à l’huile ou glycérophtalique (a base d’huile) se nettoient de la même façon que les brosses utilisées pour les peintures vinyliques. Lorsque vous venez de peindre, épurez la brosse de la peinture qu’elle contient encore en l’appuyant sur la baguette qui vous sert à tourner la peinture. N’attendez pas pour effectuer ce nettoyage, surtout avec les peintures vinyliques qui sèchent très vite, car les poils se collent et la brosse perd de sa souplesse et de sa douceur.

Au cours de ces différentes opérations, prenez garde de ne pas tordre les poils trop fortement : vous risqueriez de les casser ou de les couper au niveau de la virole. Si vous n’utilisez ces brosses que d’une façon occasionnelle, après les avoir bien nettoyées faites-les sécher et enveloppez-les dans un chiffon. Si vous vous servez souvent de votre matériel, mettez les brosses à tremper dans un bac d’eau en les accrochant sur le bord pour ne pas les déformer.

La brosse à vernir

Les brosses à vernir se nettoient de la même façon que les brosses à peindre (essence de térébenthine ou white spirit), puis, lavage à l’eau et aux produits détersifs et enfin rinçage à l’eau claire.

Le rouleau

Le rouleau est un ustensile très utilisé, car il simplifie considérablement la tâche lorsqu’on a de grandes surfaces à couvrir. Qu’il s’agisse d’un rouleau en peau de mouton ou garni de mousse de plastique, il n’y a pas de précaution particulière à prendre avant sa mise en service.

Pendant une interruption du travail Comme pour la brosse, ne laissez pas sécher votre rouleau si vous vous arrêtez quelques minutes ou pour déjeuner : mettez-le à tremper dans de l’eau. Ensuite sortez-le, essorez-le bien en le passant plusieurs fois sur un papier journal, de façon qu’il reste le moins d’eau possible au moment où vous le retremperez dans la peinture.

En fin de travail

Lorsque vous avez fini d’utiliser le rouleau, extrayez-en ce qui reste de peinture, en le passant plusieurs fois sur du papier journal :

  • dévissez l’écrou à l’extrémité de la tige qui est perpendiculaire au manche et qui retient la rondelle de plastique et le tube support de la peau de mouton ;
  • plongez tous les éléments dans un bac en matière plastique contenant de l’essence de térébenthine, du white spirit ou du solvant ;
  • ensuite, lavez ces éléments à l’eau et au savon noir, ou avec un détergent. Puis rincez soigneusement à l’eau claire et remontez le tout ;
  • essorez le rouleau et laissez-le sécher en le suspendant à un fil. Il ne faut pas le laisser reposer sur la peau de mouton qui risquerait de se déformer.

Comme pour la brosse, n’attendez pas pour effectuer ce nettoyage lorsque vous cessez de peindre, en particulier avec de la peinture vinylique. Elle sèche très vite et rendrait rapidement la peau de mouton inutilisable.

Post Author: Jean-Christophe