Affûtage et entretien des outils

Un certain nombre d’outils, d’adaptations ou de machines intégrales reçoivent des lames ou fer affûtables. Cet affûtage est d’autant plus important que la vitesse de rotation de ces lames est rapide, en particulier les fers de toupie, dont l’affûtage doit être d’une très grande précision.

Affûtage des scies circulaires

Selon le type de scie circulaire, l’affûtage est très différent.

Tout d’abord, il existe des scies à dents trempées, destinées au sciage des agglomérés, stratifiés, et matériaux complexes. Ces scies, très résistantes, ne peuvent pas être affûtées à la main et, lorsqu’elles cessent de couper, il faut les remplacer.

On trouve aussi des scies à dents rapportées, dites « au carbure de tungstène ». Ces scies peuvent être affûtées par des spécialistes, à l’aide d’affûteuses de précision tournant à grande vitesse.

L’amateur utilise généralement des scies en acier à petites dents triangulaires, les plus faciles à affûter à l’aide d’un tiers-point, ou lime triangulaire à une taille.

Méthode d’affûtage : pour bien affûter une scie circulaire, il faut confectionner une presse, très simple, dont la partie semi-circulaire aura pour diamètre celui de la scie diminué de la profondeur des dents, plus 2 mm environ. Un écrou à oreilles passé dans le trou central de la scie maintient celle-ci durant l’affûtage.

Les dents de la scie seront d’abord dirigées vers votre droite. Placez le tiers-point dans un creux qui sépare deux dents, celle de droite étant avoyée à l’opposé de vous. Ce creux forme un angle supérieur à 60°, donc plus grand que l’angle d’un tiers-point. Cela vous permettra de limer régulièrement toute la face arrière — la dépouille – de la dent de droite, mais ne touchez pas à la face d’attaque de la dent de gauche. On donne généralement trois coups de tiers-point bien réguliers. Puis, continuez vers la gauche, en sautant une dent, pour limer la face arrière d’une nouvelle dent avoyée à l’opposé de vous.

Conservez la même inclinaison du tiers-point par rapport à l’axe de la scie.

Après avoir ainsi limé les dents avoyées du même côté, retournez la scie dans le montage. L’avoyage des dents non encore affûtées est de nouveau à l’opposé de vous. Limez-les de la même façon en progressant vers la droite. Vous ne toucherez pas la face d’attaque des dents ni le morfil qui s’est formé à la pointe des dents déjà affûtées et qui est orienté dans le sens de la coupe. Le geste doit être très régulier : il s’acquiert très rapidement. Naturellement, il ne faut jamais oublier une dent ni rester deux fois sur la même ; le brillant de l’affûtage récent permet de repérer où l’on en est.

Si certaines dents de la scie sont très abîmées ou si l’affûtage est irrégulier, il faut préalablement réarrondir la scie. La lame étant montée sur la table de la scie, réglez la hauteur de façon que l’extrémité des dents affleure le niveau de la table. Mettez la scie en marche et posez à plat, au-dessus de la lame en mouvement, une pierre à affûter à gros grain.

Les dents qui dépassent se trouveront ainsi tronquées à leur sommet. Il suffira ensuite, au cours de l’affûtage, d’insister plus particulièrement sur ces dents, pour que la scie se trouve bien arrondie.

Avoyage : une scie réaffûtée a généralement besoin d’un nouvel avoyage, opération qui consiste à incliner les dents alternativement à droite et à gauche.

C’est l’avoyage qui détermine l’épaisseur du trait de scie. Si l’avoyage est trop prononcé, la scie fatiguera et le sciage manquera de précision ; s’il est trop faible, la scie chauffera par frottement latéral et se coincera dans le bois, surtout si le bois est un peu humide.

L’avoyage s’effectue à l’aide d’une pince à avoyer ou d’un tourne-à-gauche.

Affûtage des fers de raboteuse et de rabot électrique

Cet affûtage ne peut être réalisé que si l’on possède un montage spécial constitué par un bâti tubulaire rigide sur lequel coulisse un dispositif de serrage recevant le fer à affûter, préalablement calé avec précision. Si l’outil comprend deux ou trois fers, ils seront affûtés successivement, en conservant le même réglage.

Après passage à la meule, il faudra morfiler à la pierre à huile comme pour tous les outils à bois.

Affûtage des fers de toupie

Les fers à profiler, genre doucine, doivent être affûtés au gabarit. Cela signifie qu’il faut réaliser un gabarit en tôle fine qui s’ajustera exactement au profil idéal et qui servira à guider l’opérateur au cours du meulage. Le fer, généralement double, sera affûté de façon absolument symétrique ; en effet, toute différence de profil annule le travail de l’une des faces du fer et réduit de ce fait son rendement de moitié.

Post Author: Jean-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.